Tuesday, January 29, 2013

Bruxelles veut sauvegarder les abeilles sans proscrire les pesticides

La Commission européenne a indiqué, lundi 28 janvier, qu'elle allait proposer des mesures "contraignantes" pour protéger les abeilles contre les dangers de certains pesticides au sein de l'UE, sans toutefois préconiser une interdiction totale de ces substances.

"La Commission va proposer une série de mesures législatives ambitieuses mais proportionnées" lors de la réunion du comité permanent de l'UE chargé de ces questions, prévue jeudi, a annoncé le commissaire à la santé et à la politique des consommateurs, Tonio Borg. "Notre proposition demandera des mesures harmonisées et contraignantes au sein de l'UE", a ajouté le commissaire maltais à l'occasion du conseil des ministres de l'agriculture. "Une action rapide et décisive" s'impose pour limiter l'impact de certains pesticides sur les abeilles, mais "une interdiction totale ne serait pas justifiée", a-t-il assuré.

Aucune décision n'est attendue à ce stade, même si l'objectif est de trouver un accord pour une entrée en vigueur des mesures en 2014, a indiqué une source européenne. Le 16 janvier, l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait rendu des conclusions, qualifiées d'"inquiétantes" par Bruxelles, sur l'impact sur le nectar et le pollen de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides produits par les groupes allemand Bayer et suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR. Selon M. Borg, l'EFSA a toutefois identifié un certain nombre d'usages sûrs pour les abeilles de ces pesticides. L'avis de l'EFSA avait été demandé par la Commission européenne.
.lemonde.fr
29/01/13

7 comments:

  1. Abeilles : trois pesticides interdits dans l'Union européenne...

    La Commission européenne va suspendre, pendant deux ans à compter du 1er décembre, l'utilisation de trois insecticides impliqués dans le déclin accéléré des abeilles domestiques (Apis mellifera). Après un vote, lundi 29 avril en Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, quinze Etats de l'Union se sont prononcés favorablement à la proposition de Bruxelles d'interdire l'imidaclopride, la clothianidine et le thiaméthoxame sur quatre grandes cultures (maïs, colza, tournesol, coton).

    Ces molécules, appartenant à la famille dite des néonicotinoïdes, sont les insecticides les plus utilisés au monde en agriculture et sont, depuis plus d'une dizaine d'années, suspectés d'être un élément déterminant de l'effondrement des populations d'abeilles et de pollinisateurs sauvages (bourdons, abeilles sauvages, papillons, etc.). La proposition avait échoué, le 15 mars, à obtenir une majorité, mais la Commission avait fait appel de ce premier vote.

    Au total, quinze Etats membres ont voté favorablement, huit défavorablement et quatre se sont abstenus. La France et l'Allemagne ont voté pour la suspension, tandis que l'Italie – qui avait pourtant voté dans le même sens en première instance – a cette fois voté contre la proposition de la Commission. Le Royaume-Uni a été le plus activement engagé contre la suspension des trois molécules.

    "VITALES POUR NOTRE ÉCOSYSTÈME"

    Dans une lettre révélée dimanche (en anglais) par l'hebdomadaire The Observer, adressée à la firme Syngenta – qui commercialise notamment le Cruiser, un produit à base de thiaméthoxame – le ministre britannique de l'environnement, Owen Paterson, explique que Londres "a été très actif" dans l'organisation de l'opposition à la proposition de Bruxelles. Et ajoute : "Nos efforts continueront et s'intensifieront dans les prochains jours."

    La proposition de la Commission repose sur un rapport d'expertise rendu par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), selon lequel les trois néonicotinoïdes présentent un risque pour les abeilles. "Bien qu'une majorité des Etats membres soutiennent désormais notre proposition, la majorité qualifiée nécessaire n'a pas été atteinte, a déclaré le commissaire européen à la santé des consommateurs, Tonio Borg. La décision incombe désormais à la Commission. Du fait que notre proposition est fondée sur un certain nombre de risques pour la santé des abeilles identifiés par l'EFSA, la Commission avancera avec ce texte dans les prochaines semaines."

    "Je m'engage à faire mon maximum pour assurer que nos abeilles, qui sont si vitales pour notre écosystème et contribuent chaque année à 22 milliards d'euros à l'agriculture européenne, soient protégées", a-t-il ajouté.
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/29/abeilles-trois-pesticides-vont-etre-interdits-dans-l-union-europeenne_3168273_3244.html#xtor=RSS-3208
    29/4/13

    ReplyDelete
  2. Bee deaths: EU to ban neonicotinoid pesticides ...

    The European Commission will restrict the use of pesticides linked to bee deaths by researchers, despite a split among EU states on the issue.

    There is great concern across Europe about the collapse of bee populations.

    Neonicotinoid chemicals in pesticides are believed to harm bees and the European Commission says they should be restricted to crops not attractive to bees and other pollinators.

    But many farmers and crop experts argue that there is insufficient data.

    Fifteen countries voted in favour of a ban - not enough to form a qualified majority. According to EU rules the Commission will now impose a two-year restriction on neonicotinoids - and the UK cannot opt out.

    The Commission says it wants the moratorium to begin no later than 1 July this year.

    The UK did not support a ban - it argues that the science behind the proposal is inconclusive. It was among eight countries that voted against, while four abstained.

    Wild species such as honey bees are said by researchers to be responsible for pollinating around one-third of the world's crop production.......http://www.bbc.co.uk/news/world-europe-22335520
    29/4/13

    ReplyDelete
  3. EU-Mitgliedsstaaten einigen sich auf Pestizid-Verbot......Mehr Schutz für Europas Bienen....

    Die Europäische Union will Bienen besser schützen. Dafür beschlossen die Mitgliedsstaaten mehrheitlich ein Verbot bestimmter Pflanzenschutzmittel. 15 der 27 EU-Staaten stimmten für einen entsprechenden Vorschlag der EU-Kommission. Auch Deutschland habe dafür votiert, sagte ein EU-Diplomat am Rande der Konferenz.
    Verbot für vorerst zwei Jahre

    EU-Gesundheitskommissar Tonio Borg hatte vorgeschlagen, die drei Pestizide aus der Gruppe der sogenannten Neonikotinoide für den Anbau von Mais, Sonnenblumen, Raps sowie Baumwolle für vorerst zwei Jahre zu verbieten. Die drei Pestizide, zu deren Herstellern auch das deutsche Unternehmen Bayer gehört, stehen im Verdacht, Bienensterben zu verursachen. Zu den Produzenten gehören die Chemiekonzerne Bayer und Syngenta. Bayer hatte das Verbot, über das die Mitgliedstaaten schon länger stritten, als unverhältnismäßig kritisiert.

    Die endgültige Entscheidung liegt nun bei der EU-Kommission. Diese befürwortet ein Verbot......http://www.tagesschau.de/ausland/pestizidverbot100.html
    29/4/13

    ReplyDelete
  4. ΕΕ: Απαγόρευση φυτοφαρμάκων θανατηφόρων για τις μέλισσες....

    Τον δρόμο για τον περιορισμό της χρήσης φυτοφαρμάκων που έχουν συνδεθεί με τον θάνατο μελισσών, σύμφωνα με έρευνες, άνοιξε ψηφοφορία στην ΕΕ. Δεκαπέντε χώρες ψήφισαν υπέρ της απαγόρευσης των συγκεκριμένων φυτοφαρμάκων, με αποτέλεσμα η Ευρωπαϊκή Επιτροπή να κηρύξει την απαγόρευσή τους για δύο χρόνια, από την 1η Ιουλίου.

    Τα νεονικοτινοειδή, συγκεκριμένες χημικές ουσίες που περιέχονται σε κάποια φυτοφάρμακα, πιστεύεται ότι βλάπτουν τις μέλισσες και σύμφωνα με την Ευρωπαϊκή Επιτροπή, η χρήση τους θα πρέπει να περιορίζεται σε καλλιέργειες που δεν ελκύουν τις μέλισσες, όπως αναφέρει το BBC.

    Η Γερμανία, η οποία δεν συμμετείχε στην πρώτη ψηφοφορία στις 15 Μαρτίου, εντάχθηκε στο στρατόπεδο των οπαδών της απαγόρευσης παρά την τεράστια πίεση του γερμανικού ομίλου Bayer ο οποίος διαθέτει στην αγορά, μαζί με τον ελβετικό όμιλο Syngenta, τα φυτοφάρμακα που θα απαγορευθούν. Αντίθετα η Ιταλία, η οποία είχε ψηφίσει υπέρ της απαγόρευσης κατά την πρώτη ψηφοφορία τον Μάρτιο, πέρασε στο στρατόπεδο των αντιπάλων της, επειδή δεν της δόθηκε η δυνατότητα να χρησιμοποιεί τα φυτοφάρμακα στις καλλιέργειες πριν από την ανθοφορία, όπως έγινε γνωστό από συμμετέχοντες.

    Το Βερολίνο και η Ρώμη διαθέτουν από 29 ψήφους. Εκτός από την Ιταλία, επτά χώρες, μεταξύ των οποίων η Βρετανία και η Ουγγαρία, ψήφισαν επίσης εναντίον της απαγόρευσης και τέσσερις απείχαν.

    Η Επιτροπή υπολόγισε πως έχει συγκεντρώσει αρκετούς νέους υποστηρικτές στη ψηφοφορία αυτή ώστε να αποφασισθεί η απαγόρευση των τριών νεονικοτινοειδών —κλοθειανιδίνη, ιμιδακλοπρίδη και θειαμεθοξάμη— που είναι παρόντα σε φυτοφάρμακα τα οποία παράγονται από τους ομίλους Bayer (Γερμανία) και Syngenta (Ελβετία). Προτείνει να ανασταλεί η χρήση τους επί δύο χρόνια σε τέσσερις καλλιέργειες: αυτές του αραβοσίτου, της ελαιοκράμβης, του ηλιοτρόπιου και του βαμβακιού. Η απαγόρευση θα αφορά ορισμένες καλλιέργειες και ορισμένες περιόδους του χρόνου, στη διάρκεια των οποίων δραστηριοποιούνται οι μέλισσες.

    Η Επιτροπή βασίσθηκε σε μια πολύ αρνητική γνωμοδότηση που εκδόθηκε από την Ευρωπαϊκή Αρχή για την Ασφάλεια των Τροφίμων (EFSA).

    Πηγές: BBC, ΑΜΠΕ
    http://www.enet.gr/?i=news-room.el&id=361017
    29/4/13

    ReplyDelete
  5. Près d'un tiers des colonies d'abeilles ont péri cet hiver aux Etats-Unis...

    Près d'un tiers des colonies d'abeilles aux Etats-Unis ont été décimées au cours de l'hiver 2012-2013, sans qu'une raison particulière ait pu être dégagée, selon une étude réalisée par le ministère de l'agriculture américain (USDA) et des associations professionnelles, publiée mardi 7 mai.

    La population d'abeilles a décliné de 31,1 % l'hiver dernier, selon les résultats préliminaires d'une enquête réalisée auprès de plus de 6 200 producteurs d'abeilles aux Etats-Unis par l'USDA, en collaboration avec l'association AIA (Apiary Inspectors of America) et Bee Informed Partnership.

    CAUSES MULTIPLES DE SURMORTALITÉ

    Selon cette étude, la perte subie ces derniers mois par les abeilles américaines est 42 % plus importante que l'hiver précédent, lorsque 21,9 % d'entre elles avaient disparu. Les abeilles connaissent depuis six ans de très importants taux de mortalité, de 30,5 % en moyenne, sans que les experts s'accordent sur un facteur déterminant.

    Selon les autorités américaines, plusieurs raisons participent ces dernières années de la surmortalité des abeilles sans qu'aucune soit prévalente, comme "les parasites, les maladies, les facteurs génétiques, une mauvaise nutrition et l'exposition aux pesticides".

    Dans l'UE, les autorités ont annoncé, le 29 avril, la suspension pour deux ans, à compter du 1er décembre, l'utilisation de trois insecticides impliqués dans le déclin accéléré des abeilles domestiques et des insectes pollinisateurs (bourdons, papillons, abeilles sauvages, etc.). La décision, toutefois, n'implique pas une disparition totale de ces substances dans l'environnement.

    Les trois molécules interdites, l'imidaclopride, le thiaméthoxame et la clothianidine appartiennent à la famille des néonicotinoïdes, insecticides parmi les plus utilisés au monde en agriculture et que l'on retrouve dans des dizaines de produits tels le Cruiser, le Gaucho, le Poncho ou le Cheyenne. Depuis de nombreuses années, ces substances sont suspectées d'être un élément déterminant de l'effondrement des populations d'abeilles et de pollinisateurs sauvages.

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/05/07/pres-d-un-tiers-des-colonies-d-abeilles-ont-peri-cet-hiver-aux-etats-unis_3173251_3244.html#xtor=RSS-3208
    7/5/13

    ReplyDelete
  6. Abeilles : confirmation de l'interdiction des pesticides par l'UE ....


    L'interdiction portera sur deux ans, à partir du 1er décembre.
    Par AFP

    La Commission européenne a confirmé vendredi sa décision de restreindre pendant deux ans à compter du 1er décembre l’utilisation de trois pesticides mortels pour les abeilles. «Les restrictions entreront en vigueur le 1er décembre 2013 et seront réexaminées au plus tard dans un délai de deux ans. Elles visent des pesticides utilisés dans le traitement de végétaux, dont les céréales, attirant les abeilles et les pollinisateurs» a indiqué la Commission dans un communiqué.

    Ces restrictions s’appliquent à l’utilisation de trois néonicotinoïdes (la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame) pour le traitement des semences, l’application au sol (en granulés) et le traitement foliaire des végétaux, y compris les céréales (à l’exception des céréales d’hiver), qui attirent les abeilles. Les trois néonicotinoides incriminés sont présents dans des pesticides commercialisés par les groupes Bayer et Syngenta, qui ont exercé de fortes pressions pour éviter l’interdiction.

    Les utilisations autorisées restantes seront réservées aux professionnels. Les exceptions seront limitées à la possibilité de traiter les cultures attrayantes pour les abeilles sous serre, ainsi que dans des champs en plein air après la floraison uniquement, a précisé la Commission. Les pesticides ont été définis comme l’un des différents facteurs pouvant être responsables de la baisse du nombre d’abeilles.
    80 % de la pollinisation résulte de l’activité des abeilles

    Les Etats membres vont devoir retirer ou modifier les autorisations existantes pour se conformer aux restrictions de l’UE d’ici le 30 septembre 2013. Ils pourront autoriser l’utilisation des stocks existants jusqu’au 30 novembre au plus tard, a indiqué la Commission, qui précise que «les autorités nationales sont responsables du respect des restrictions».

    La décision de la Commission a été soutenue par quinze pays, dont la France et l’Allemagne, lors d’un vote fin avril. Huit, dont le Royaume-Uni, l’Italie et la Hongrie, ont voté contre et quatre, dont l’Irlande, présidente en exercice de l’UE, se sont abstenus.

    «Le mois passé, j’ai promis, face aux nombreux risques relevés dans l’avis scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour garantir la protection de notre population d’abeilles» a expliqué Tonio Borg, commissaire en charge de la Santé et des Consommateurs. «Cette promesse est tenue par l’adoption de la mesure d’aujourd’hui, qui marque un nouveau jalon important vers la garantie d’un avenir plus sain pour nos abeilles, car celles-ci ont deux rôles importants à jouer : ce sont non seulement des productrices de miel mais surtout des pollinisatrices. Environ 80 % de la pollinisation résulte de l’activité des abeilles, et ce processus est naturel et gratuit» a-t-il rappelé.

    Outre les pesticides, les autres facteurs à risque pour les abeilles sont des parasites, d’autres pathogènes, le manque de médicaments vétérinaires ou parfois leur utilisation abusive, la gestion de l’apiculture et des facteurs environnementaux tels que le manque d’habitats et de nourriture ainsi que le changement climatique.
    http://www.liberation.fr/terre/2013/05/24/abeilles-confirmation-de-l-interdiction-des-pesticides-par-l-ue_905379?xtor=rss-450
    24/5/13

    ReplyDelete
  7. EU imposes 2-year ban on pesticides believed responsible for mass bee deaths....

    The European Commission has adopted a two-year-long moratorium on the use of three necotinoid pesticides believed to be one of the reasons behind a 30 percent annual decrease in bee populations since 2007.

    EU member-states will now have to amend their existing legislation on the use of pesticides by September 30 to comply with the ban adopted by the EC on Friday.

    The substances in question are clothianidin, imidacloprid and thiametoxam, used for treatment of seeds and foliage as well as for making soil more fertile. All pose "high acute risks" for bees, according to a scientific report by the European Food Safety Authority (EFSA).

    European countries have been given six months to use up their current stocks of the chemicals. Scientists will then have two years to determine whether the ban helps stop declines in bee populations, after which the restriction may be reviewed. Until that point, the pesticide ban will be upheld.

    The ban is “another milestone towards ensuring a healthier future for our honeybees, as bees have two important roles to play: Not only that of producing honey but primarily to be a pollinator. About 80 percent of all pollination is due to the activity of bees – this is natural and free of costs,” according to Tonio Borg, Commissioner for Health and Consumer Policy. Bees “contribute over € 22 billion annually to European agriculture,” he added.

    The European Commission forced its bee-protection plan through after it failed to get support from a sufficient majority of EU member-states in an April 29 vote: Only 15 out of 27 EU members supported the pesticides ban.

    “In absence of an agreement between Member States, it is for the Commission to decide on the adoption of the proposed restriction,” a European Commission press release said.

    The decision is a blow to two major necotinoids producers, Bayer of Germany and Switzerland's Syngenta, who maintain there is not enough evidence their products are contributing to the decline in bee populations.

    The European Commission’s report also points to other factors that may be responsible for the mass bee deaths, include parasites, other pathogens, a lack of veterinary medicines or their misuse, apiculture management, environmental factors such as a lack of habitat and feed, and climate change. Prior to the ban, the European Commission allocated €3.3 million for research into the bee deaths.

    The sharp decline in bee populations has taken place over the last 10-15 years, according to an EFSA report; scientists have labeled the phenomenon Colony Collapse Disorder (CCD).

    The issue is equally acute in the US, where according to a Department of Agriculture report, the number of colonies has plummeted from 3 million in 1990 to 2.5 million this year.

    http://rt.com/news/bee-eu-pesticides-ban-750/
    24/5/13

    ReplyDelete

Only News

EL News

Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Παρασκευή, 12 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Blog Widget by LinkWithin