Friday, September 18, 2020

Emissions may add 40 cm to sea levels by 2100, experts warn

 

Emissions may add 40 cm to sea levels by 2100

Sustained greenhouse gas emissions could see global sea levels rise nearly 40 centimetres this century as ice sheets in Antarctica and Greenland continue to melt, a major international study concluded Thursday.

 The gigantic ice caps contain enough frozen water to lift oceans 65 metres, and researchers are increasingly concerned that their melt rates are tracking the UN's worst case scenarios for sea level rise.

Experts from more than three dozen research institutions used temperature and ocean salinity data to conduct multiple computer models simulating the potential ice loss in Greenland and Antarctic glaciers...AFP

 

1 comment:

  1. es scientifiques ont analysé le réchauffement climatique et la vitesse de la fonte des glaces en Antarctique et au Groenland, ainsi que d’autres facteurs, avant de présenter deux scénarios probables. Selon le pire, notre planète verra une hausse dévastatrice du niveau de la mer, détaille The Cryosphere...

    Une équipe internationale de scientifiques a prouvé que les émissions prolongées de gaz à effet de serre pourraient entraîner une hausse dévastatrice du niveau de la mer de près de 40 centimètres à cause de la fonte des boucliers au Groenland et en Antarctique, selon un article publié dans la revue scientifique The Cryosphere.

    Deux scénarios

    Des scientifiques de plus de 30 instituts de recherche ont analysé les données sur la température et la concentration en sel des océans afin de créer des modèles climatiques de la perte de glace par les glaciers. Ils ont élaboré deux scénarios.

    Dans l'un, l'humanité continue de contaminer l'environnement à son rythme actuel et dans l'autre, les émissions de carbone sont en forte baisse d'ici 2100. Dans le pire des cas, la perte de glace en Antarctique se traduirait par une hausse du niveau de la mer de 30 centimètres, et la contribution du Groenland serait de 9 centimètres supplémentaires.

    Cette augmentation aurait des effets dévastateurs dans le monde entier, notamment l'intensification des tempêtes et l'augmentation des inondations dans les régions où vivent des centaines de millions de personnes.

    Dans le scénario où les émissions sont moins importantes, la montée du niveau des océans serait de trois centimètres en complément de celle déjà inévitable.

    Le réchauffement de la planète en hausse

    Jusqu'au début du XXIe siècle, les boucliers de l'Antarctique et du Groenland accumulaient généralement autant de masse qu'ils en perdaient, car la fonte était compensée par les récentes chutes de neige.

    Toutefois, au cours des deux dernières décennies, le rythme croissant du réchauffement de la planète a perturbé cet équilibre.
    SPUTNIK.FR

    ReplyDelete

Only News

EL News

Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Παρασκευή, 12 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Blog Widget by LinkWithin