Saturday, November 07, 2015

29 stranded whales die in remote New Zealand bay

Twenty-nine pilot whales have died after a mass stranding on a remote beach on New Zealand's southern Stewart Island, conservation officials said Friday.

The pod of dead and dying whales were discovered late Tuesday at Doughboy Bay, on the west of Stewart Island, by two people hiking through the area, according to the Department of Conservation (DOC).

It was two days before the hikers could raise the alarm and two DOC staff immediately flew to Doughboy Bay to assess the situation.

"Eight of the whales were still alive when we arrived," Stewart Island DOC ranger Phred Dobbins said in a statement.

"However, refloating them was not an option given the length of time they had been stranded in hot, dry conditions. 


With the tide well out, we saw little hope of keeping the animals alive until enough rescuers could be flown in to assist," he said.

The DOC staff decided to euthanize the eight whales to end their prolonged suffering.

The whales would be left to decompose naturally on the beach, due to the remoteness of the site. 

  Xinhua - china.org.cn
6/11/15
-

1 comment:

  1. Les baleines face au fléau du réchauffement climatique ...

    Soudain, une masse surgit des vagues de l'océan Pacifique, puis une autre... Sous le soleil tropical de Puerto Lopez, au large de l'Equateur, d'énormes baleines caracolent avec leurs petits, sans avoir conscience de la menace du changement climatique qui les affecte.

    Ce spectacle à couper le souffle se répète tout au long des côtes latino-américaines, de Puerto Piramides (Argentine) à la Laguna Ojo de Liebre (Mexique), en passant par Cabo Blanco (Pérou) ou Bahia Malaga (Colombie).

    Mais partout ces géantes du monde animal pâtissent de la hausse des températures, qui modifie leurs sources d'alimentation et leurs cycles migratoires, de plus en plus longs et épuisants.

    "Le changement climatique affecte les baleines", déplore Cristina Castro, biologiste équatorienne interrogée par l'AFP à Puerto Lopez, où depuis 18 ans elle observe les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae).

    Comme d'autres espèces, ces cétacés descendent jusqu'à l'Antarctique pour s'alimenter, puis remontent à l'Equateur pour se reproduire.

    Mais ce tracé est perturbé par le réchauffement des eaux, qui désoriente les baleines et chamboule leur parcours.

    "Les baleines à bosse ne s'arrêtent plus à l'Equateur. Elles remontent jusqu'au Costa Rica, vont et viennent durant toute la saison. Nous avons repéré des trajets de plus de 10.000 km depuis l'Antarctique jusqu'à des zones d'alimentation au Brésil et même en Afrique", s'inquiète la biologiste.

    Reproduction menacée

    Selon la Commission baleinière internationale (CBI), entre 8.000 et 10.000 baleines à bosse ont été repérées en 2015 dans la zone de reproduction du Pacifique, qui va du Pérou au Costa Rica.

    Le réchauffement de la planète "affecte tous les écosystèmes, en particulier l'Antarctique", confirme Mariano Sironi, spécialiste argentin des baleines franches australes (Eubalaena australis)..............http://www.rtbf.be/info/dossier/cop21-les-negociations-climatiques-de-paris/detail_les-baleines-face-au-fleau-du-rechauffement-climatique?id=9153245
    2/12/15

    ReplyDelete

Only News

EL News

Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Παρασκευή, 12 Φεβρουαρίου 2021
Δημοσιεύτηκε από Geo Kok στις Πέμπτη, 11 Φεβρουαρίου 2021
Blog Widget by LinkWithin